18 avril 2021

Volvic, terre de pierre et d’eau

Volvic  est une petite ville d’environ 4500 habitants, située à une quinzaine de km de Clermont-Ferrand,  dans le  Parc Naturel des Volcans d’Auvergne. Son  nom d’origine incertaine pourrait venir de “vol” qui signifie montagne et de “vicus” pour village. Cette ville s’est édifiée sur une coulée de lave issue du Puy de la Nugère, un volcan  qui est entré en éruption il y a environ 13 000 ans. Cette coulée  est à l’origine de deux richesses naturelles de la ville : la pierre de Volvic et l’eau de Volvic.

La pierre de Volvic «l’or noir »

Pour tout connaître de  la pierre de Volvic, une roche nommée trachy-andésite, et ses utilisations, il faut visiter un lieu unique : la Grotte de la Pierre. On  pénètre à l’intérieur d’une coulée de lave pour une heure quinze de visite interactive, qui plonge le visiteur dans l’univers des ouvriers  carriers du début du XX ième siècle. Ils exploitaient alors la roche en galerie au cœur de cette coulée. Cette visite est guidée par la voix de Jules Cotte, contremaître d’un des plus grands exploitants  des années 1900. La visite, d’une durée d’une heure environ,  se passe sous la forme de scénovision  avec des films et des animations .Cinq espaces sont à découvrir : à l’extérieur la carrière à ciel ouvert, puis à l’intérieur on découvre l’origine géologique de la grotte et la découverte de l’eau de Volvic (la pierre a en effet été à l’origine de la découverte de l’eau),  les différentes utilisations de la pierre, et le mode de vie des carriers.

Cette pierre de Volvic ,’a été utilisée  que depuis le XIIIième siècle car auparavant les tailleurs de pierre n’avaient pas d’outils assez robustes pour l’attaquer. C’est elle qui  a servi à édifier la cathédrale de Clermont-Ferrand, caractéristique pour sa couleur noire.

L’eau de Volvic « l’or blanc »

Cette eau largement connue et commercialisée, prend sa source au cœur des volcans. Elle a été découverte en 1889  par l’un des plus gros exploitants de pierre de Volvic : Legay-Chevalier dont Jules Cotte était le contremaître. Le village manquait alors d’eau potable et Legay-Chevalier a entrepris des forages dans la vallée du Goulet pour en chercher. A 58 mètres de profondeur  coulait une eau limpide et pure, au débit important. Ce n’est pourtant qu’en 1927 que cette eau fut distribuée aux habitants de la plaine de la Limagne.

Trois lieux en particulier permettent de découvrir  les origines, la qualité et l’exploitation de cette eau emblématique de la région et au delà :

  • L’Espace d’ Information Volvic : une exposition en visite libre dévoile tous les secrets de cette eau,  sa mise en bouteille et  on peut déguster toute la gamme de la marque Volvic.
  • L’usine d’embouteillage Volvic, aujourd’hui  propriété du groupe Danone :  cette visite gratuite d’une bonne heure, se fait sur réservation, du lundi au vendredi en juillet et août et à certaines dates en avril, mai et juin.
  • Une balade  incontournable : celle de l’Impluvium de Volvic. On peut, au choix, suivre un sentier pédagogique, un parcours de santé, un parcours d’orientation et pique-niquer sur l’aire dédiée au Parc de la Source. Cette découverte s’effectue au sein d’un vaste espace protégé qui est à l’origine de la pureté de l’eau de Volvic. Les eaux de pluie et de fonte des neiges s’infiltrent dans cette zone couverte de forêts et de landes sur 100 m de profondeur à travers les différentes couches de lave : elle est 100% naturelle et préservée de la pollution.

Que voir d’autre à Volvic, et à proximité

  • l’église St Priest du XIIième siècle
  • le musée de peintures  Marcel Sahut installé dans une bâtisse du XVIIIième siècle entourée d’un magnifique  jardin à la française

Et autour ?

  • Notre-dame de la Garde : statue de 5,5 mètres de haut, en pierre de Volvic
  • Le Château de Tournoël, château médiéval en cours de restauration par ses propriétaires
  • Châtel-Guyon, petite ville thermale située à 7 km, connue pour ses thermes et ses soins,  mais qui propose aussi tous les ans en mai,  un  festival de jazz à danser, unique en France avec claquettes, swing et  parades de danseurs costumés, qui  plongent les spectateurs dans l’univers  rétro des années cinquante.